Le curcuma

Le curcuma ou safran des Indes est une plante herbacée, vivace qui pousse dans les pays tropicaux. Mesurant de 60 cm à 1 m de hauteur, elle est robuste. La partie qui nous intéresse, c’est la racine. C’est un rhizome comme le gingembre et le galanga. Il est récolté quand les feuilles disparaissent à la saison sèche.

Originaire d’Asie, le curcuma pousse aujourd’hui un peu partout dans le monde, du moment que le sol est riche, le climat chaud et humide. La variété la plus cultivée est le Curcuma Longa.

Il y a rarement de cuisine Indienne sans curcuma, puisqu’il s’agit d’un des éléments essentiels des currys. Au-delà de la tradition culinaire, le curcuma est une plante essentielle en ayurvéda, puisque les Hindous ont étudiés depuis des millénaires  les effets de l’alimentation sur santé.

Cette épice amère et légèrement piquante se définit comme un tonique du système digestif et un bon dépuratif sanguin. Il est aussi prescrit comme antibiotique naturel, mais aussi pour lutter contre l’asthme, le diabète, l’arthrite, les brûlures, l’anémie, et les problèmes dentaires… Enfin c’est un très bon antiseptique.

Il est aussi employé à des fins esthétiques sous forme de masque. (bientôt la recette pour un masque seras disponible)

En huile essentielle l’élément principale qui est la curcumine disparaît. La curcumine est le composant thérapeutique le plus  intéressant. Ceci dit, il  lui reste d’autres composants biochimiques favorables à la bonne santé puisqu’il agit remarquablement bien sur l’immunité et le vieillissement. L’huile essentielle (HE) de curcuma possède un arôme poivré, musqué, suave et doux. En incorporant 2 ou 3 gouttes d’HE dans vos plats, vous sublimez la saveur de vos aliments et ainsi vous remplacez le sel.

Par exemple : Pomme de Terre en purée, crêpes, riz au lait, madeleines, spécialités de fruits de mer… Il est aussi  intéressant de l’associer avec du citron vert.

Les champs d’application médicaux du curcuma s’élargissent  jour après jour. C’est un antioxydant, un anti inflammatoire, un antivirale, un antibactérien et un antifongique. Il  lutte contre les problèmes hépatiques et ralentit le développement de certaines cellules cancéreuses…

Bien entendu, les doses employées en cuisine sont trop minimes pour qu’elle agisse sur l’organisme. Mais cuisiné régulièrement (ou consommé façon lait d’or !), il imprègne l’organisme à long terme et agit en prévention. La poudre de curcuma n’a aucun effet secondaire.

La curcumine est assez mal assimilée par notre organisme. Selon la qualité du curcuma, seuls 5 à 60% de la curcumine sont absorbés par la muqueuse intestinale et passent dans le sang. Heureusement, avec l’ajout de 1% de poivre, ce pourcentage augmente.

En effet, la pipérine contenue dans le poivre booste en effet l’absorption de la curcumine de 154%. Par ailleurs, l’association de corps gras (huiles de poisson, de colza) améliore elle aussi l’assimilation de la curcumine, de même que la broméline présente dans l’ananas et le gingembre. En pratique, on remarque que  la façon de préparer les plats sautés asiatiques, indiens ou vietnamiens  permet une absorption optimale.

Pour utiliser le curcuma, je vous invite à cliquer sur le lien : le lait d’or. Prochainement je vous mettrai à votre disposition  des recettes à base de curcuma. En attendant pensez à la pâte à curcuma qui peut s’introduire dans de nombreux plats assez facilement.

Je vous propose déjà une base :

– Utilisez une matière grasse (huile de coco, sésame, olive, ghee… puis  faites revenir deux oignons dans un wok, avec de l’huile, une gousse d’ail émincée, du gingembre fraichement râpé (environ 2cm), une c à c de curcuma en poudre (ou 2cm de curcuma fraichement râpé) et une pincée de poivre.

-Ajoutez un produit plutôt d’origine végétale tel que des pois chiches, des lentilles, du quinoa (cuits au préalable) ou pour ceux qui le souhaite des viandes blanches ou poissons. Entre 100 et 150g par personne.

-Puis incorporez des légumes (petits pois, haricots, verts, choux, fenouils, potiron…) ou bien du riz. Pour ceux qui aiment l’association sucrée/salée, vous pouvez mettre à la place des légumes, des fruits comme  de la mangue ou de l’ananas. Si vous souhaitez un plat encore plus complet et gourmand, ajoutez des fruits secs ou des amandes, diverses noix, cacahuètes ou noisettes…

Pour plus de saveur  des herbes aromatiques peuvent aussi être utilisées telles que la coriandre (qui se marie généralement bien), du persil ou autres.

Source : Mes petites recettes magiques au curcuma de Pascale de Lomas.

La potion magique des yogis: Le lait d’or

Le curcuma également appelé épice de la vie a plus de 150 bénéfices thérapeutiques. Cette épice contient des propriétés anti-oxydant reconnus et elle est souvent utilisée dans la cuisine ayurvédique. C’est grâce à la présence de curcuminoïdes qu’on obtient le pigment jaune à l’origine de sa couleur. Si on ajoute une pincée de poivre noir, la pipérine (contenu dans la poivre) augmente l’absorption des curcuminoïdes. Ce mélange d’épices optimisent l’efficacité du curcuma.
Voici quelques exemples des bienfaits du curcuma, si vous êtes comme moi à vouloir prendre votre santé en main, vous aurez une envie irrépressible de vous faire un lait d’or.
-Grâce à des propriétés anti-oxydant, les curcuminoïdes permettent de lutter contre les radicaux libres responsables du stress oxydatif. A plus long terme, ils participent à prévenir l’apparition de certains cancers.
-Ils protégeraient la muqueuse de l’estomac contre les bactéries hélicobacter pilori responsable de l’augmentation du risque du cancer de l’estomac.
-Des études épidémiologiques montrent un effet sur certains cancers (colon, sein, prostate et poumon). En laboratoire plusieurs études ont montrés qu’en stimulant l’autodestruction des cellules cancéreuses, le curcuma inhibe la progression tumorale dans l’organisme.
-La prise alimentaire de curcuma permettrait de stimuler la digestion grâce à une augmentation des sécrétions biliaires. L’OMS a reconnu l’efficacité des racines de curcuma pour traiter la dyspepsie (maux d’estomac, nausées, perte d’appétit).
-Il agit également sur la peau (combat l’exéma et les peaux sèches).
-Enfin il réduit l’inflammation du poumon, régénère des cellules hépatiques, réduit les inflammations articulaires, les douleurs musculaires, tendinites, névralgies et sciatiques. C’est l’anti inflammatoire naturel le plus connu à ce jour.
La recette pour une pâte de curcuma :
Pour commencer cela il faut :
¼ de tasse de curcuma en poudre
½ c à c de poivre noir
½ tasse d’eau (125mL)
Mettre tous les ingrédients dans une petite casserole, faire cuire à feu doux en remuant constamment jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse. La pâte se conserve 1 mois au réfrigérateur dans un pot en verre.
Pour ma part j’utilise également cette pâte de curcuma dans mes plats. Bien souvent je rajoute cette pâte dans mes soupes ou dans mes petits plats faits au wok.

Pour le lait d’or :
½ tasse de lait végétal
1 c à c d’huile de coco
1 c à c de sirop d’érable ou de miel (si le goût vous semble trop épicé ça va atténuer un peu les épices)
Faire chauffer 1 à 2 minutes. Il peut se déguster chaud ou tiède. L’ajout d’huile de coco améliore l’absorption de la curcumine.
Je vous conseille de boire ce lait sous forme de cure pendant deux à trois semaines pendant les périodes hivernales.
Cette boisson est prônée par Yogi Bhajan, grand maître et enseignant de Kundalini yoga. En occident de nombreux yogis en font leur potion quotidienne pour les milles et une vertu qu’elle apporte.

©2017JustineMorville