Le yoga-sutras de Patanjali

La pratique du yoga a pour but la liberté : Se libérer de la loi du Karma ou loi de la cause et de l’effet, se libérer des entraves de la condition humaine, devenir un Jivan Mukta, un éveillé vivant. Le yoga se prolonge bien au-delà de la pratique posturale, si vous souhaitez mettre en relation votre pratique avec un savoir, je vous invite à lire le yoga-sutras de Patanjali. C’est un des textes de référence du yoga. Ce texte ancien sert de guide pour mûrir l’esprit, et permettre d’atteindre un niveau d’attention important. Ainsi ce texte permet d’améliorer sa perception et d’accéder à la connaissance du soi, ce qui revient en définitive à se libérer de ses souffrances. L’immense richesse de ce texte est utilisable au quotidien, que cela soit dans notre vie physique et psychique, personnelle, et relationnelle.

Le mot sutra en sanscrit désigne le fil du collier et, par extension, le fil conducteur d’un raisonnement, d’un exposé. Il évoque aussi les perles du collier, et désigne alors les 195 aphorismes qui constituent le traité. La lecture des yoga-sutra ne peut se faire qu’à la lumière de la pratique, celle-ci éclairant celle-là et vice versa.

Ce texte peut être consulté avant une séance de yoga ou bien avant une séance de méditation… On peut s’inspirer de ce texte au gré de nos envies.

Il y a 195 sutras répartis dans 4 livres :

-La nature du Yoga : Samâdhi pâda

La finalité du yoga c’est le Samâdhi, cet état déconditionné dans lequel, libre des automatismes de comportement et de pensée, on peut faire un avec la vie en acceptant que tout change et se modifie.

-La manière d’atteindre un état de yoga : Sâdhana pâda

C’est-à-dire amener le mental à découvrir et lâcher de ce qui l’encombre. Ainsi désencombré, apaisé, il ne fera plus obstacle entre la réalité et notre conscience profonde, véritable source de perception.

-Les bénéfices de la pratique du yoga : Vibhûti pâda

L’état heureux, les manifestations de puissance et d’énergie qui sont le résultat de l’action juste, grâce à un mental déconditionné.

-Libération des souffrances : Kaivalya pâda

La délivrance des vicissitudes de la condition humaine, de la suprême liberté.

Patanjali auteur de yoga-sutras explore l’univers du mental, et nous donne un moyen simple, concret, merveilleusement efficace, pour devenir plus conscient, plus vigilant, plus apte à vivre chaque instant dans sa plénitude.

La mise en pratique en dehors du tapis de Yoga peut s’avérer difficile mais ça vaut vraiment le coup d’essayer :

Se sentir bien c’est avoir une bonne qualité de sommeil, une clarté d’esprit, pas ou très peu d’anxiété, la confiance en soi est améliorée, mais c’est aussi avoir de bonnes relations avec les autres, se connaître et être à l’écoute de soi.

C’est aussi prendre soin de soi, ce qui correspond à manger plus sainement, pratiquer une activité physique, lire, se coucher plus tôt, dormir suffisamment… Le reste est à moduler en fonction de vos besoins, il faut se poser les bonnes questions tout en ayant à l’esprit «  Qu’est ce qui me ferait du bien ? De quoi mon corps à t-il besoin ? Qu’est ce je peux faire pour améliorer mon hygiène de vie ?

Voici un exemple d’aphorisme présent dans le livre 2 de yoga-sutras de Patanjali :

Samâdhi-bhâvana-arthah klésha-tanu-karana-arthasch cha qui se traduit par « Ce yoga de l’action a pour but d’atténuer les causes de souffrance et d’atteindre le Samâdhi »

C’est en atteignant les causes de souffrances que cette pratique va agir. Il n’y a rien à prendre, à vouloir acquérir, il suffit d’atténuer, réduire, abandonner, lâcher. Ce qui nous tourmente, c’est tous ce qui nous encombre, ce qui étouffe en nous la joie qui naît de l’adhésion au moment présent. La souffrance c’est l’intrusion dans le présent du passé ou de l’avenir, chargé de souvenirs ou de projections qui altèrent la perception de la réalité.

Cet aphorisme, je le lis, le relis, encore et encore… Je suis dans une période de doute, où je me remets beaucoup en question, je traverse des moments plutôt difficile ce qui me renvoie à beaucoup de souffrances passées. Cet extrait est la preuve qu’il faut profiter, surtout de l’instant présent. Je vais essayer de penser à cet aphorisme au moment où je serais dans une situation qui m’affecte. Ainsi dès que je pourrai, je déroulerai mon tapis pour pratiquer le yoga afin d’éviter de ressasser mes moments de tourmente et peut être même qu’un jour ils disparaîtront sans que je sois obligée de dérouler mon tapis… Je crois aux merveilles que peut faire le yoga, si on le pratique régulièrement.

Un commentaire sur « Le yoga-sutras de Patanjali »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s